Catégories
Interviews

Interview Speech Debelle – Paris – Juin 2009

Interview-SpeechDebelle

Rendez vous dans le 9e arrondissement de Paris, pour rencontrer Speech Debelle, la nouvelle égérie du label Big Dada. Il fallait bien que nous soyons trois pour se confronter à ce petit bout de femme, grande de caractère. Elle est là, avec son sweat Wild Style, son franc parler, sa gentillesse et sa patience.

Pour introduction, peux tu te présenter ?
Mon nom est Speech Debelle, j’ai 26 ans et viens de South London, Angleterre.

Quand as-tu commencé ?
Il y a à peu près 13 ans. J’écrivais de la poésie. J’ai découvert Lil Kim et Da Brat, puis une chanson de DMX m’a donné l’envie d’écrire plus, d’aller plus loin.

Pourquoi a tu mis autant de temps avant de te lancer, car c’est ton premier album ?
Parce que je voulais être bonne. Je m’entraînais. Imagine que tu commences à conduire, il faut que tu t’entraînes avant de connaître les finesses de la route ; ou encore, imagine un boxeur, il ne va pas se lancer sur le ring avant de s’être préparé. 10 ans me semblent être un bon temps. Dans le rap, tu dois savoir comment faire. Tu dois caler ton flow sur le beat, ou comprendre le langage. Tu écris, tu vas en studio, puis tu reviens, encore et encore, et tu entends ta propre voix. Tu dois la connaître, ta propre voix ! J’allais au studio avec mes potes tout le temps.
Pour l’album, j’ai bossé avec des musiciens. J’aime les musiciens, faire un travail comme Tracy Chapman par exemple ; acoustique. Ce que j’aime avec les musiciens, c’est qu’ils vivent tes chansons, ils retranscrivent tes émotions.
En fait je leur apporte mes chansons, et leur demande de jouer dessus. Je n’écris pas la musique.

Tu te définirais donc comme une artiste hip hop, nu soul ?…
Je fais du hip hop, acoustique. Comme je rappe, je fais du hip hop. Certains disent que je chante, mais ce n’est pas vrai, je ne chante pas…tu sais pourquoi les gens disent ça ? Parce que je fais des poèmes. Ce n’est pas la même base que le hip hop classique.

Peux tu me parler de ton dernier single, « Go Then Bye » ? A quoi te réfère tu ?
C’est ma propre expérience. Quand tu as une relation avec quelqu’un et que tu sais que ça va se terminer, tu sais qu’il va te le dire ; mais le sachant, tu prends les devants ; Question de sécurité.

A quoi te ferais penser l’association du terme ADN, avec la musique ?
Je pense qu’ils sont connectés ; parce que mon ADN est celui de ma mère, de ma grand-mère… ; la route qui m’a fait entrer dans la musique découle de mes ancêtres, l’ADN te donne donc ta propre expression. C’est ta marque de fabrique unique.
Mon père était DJ, il faisait des sound  systems et passait du reggae. Toutes occasions étaient bonnes. Il était jamaïcain et en Jamaïque, chaque événement, que ce soit un baptême, un mariage, ou un enterrement, est l’occasion de faire la fète.

Quel est l’état de la scène hip hop anglaise ? On connaît tous Roots Manuva qui est sur le même label que toi, et sinon ?
Il n’y a pas que Roots Manuva. Personnellement j’aime Bashi, Noley, Wiley. Je pourrais te citer une centaine de noms, dont certains que tu connais sûrement. Je pense que nous avons de bonnes musiques, de bons artistes, mais il n’y a pas de reconnaissance. Le hip hop fait peur. Il touche surtout les jeunes générations, et les gens en ont peur. Ils ne le comprennent pas, donc en ont peur.

Pour finir, question bateau, Obama ?
J’aime bien Obama. Les jeunes l’aiment. Mais c’est le président des Etats-Unis. Je pense que c’est un réel mieux, par rapport à Bush. C’est un symbole, après, va-t-il y avoir vraiment du changement ?

Merci Speech pour ta patience et ton authenticité. L’album « Speech Therapy » est dispo !

Un grand merci à Paul et à Mariama pour leur collaboration !

1 réponse sur « Interview Speech Debelle – Paris – Juin 2009 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *