Catégories
Interviews

Interview – Le Bal des Enragés – Le Plan – Février 2010

Les enragés que je rencontre aujourd’hui sont au nombre de cinq : Reuno de Lofofora, Niko de Tagada Jones, Poun de Black Bomb A, VX de Punish Yourself et Schultz de Parabellum. Ils arrivent de loin, et en les attendant, je rencontre J-C d’un autre Webzine, Nawak Posse, on échange, on papote, et finalement on apprend qu’on mènera l’interview conjointement ! Pas de soucis, on accorde nos questions et c’est parti !!

ADN – Comment se passe cette tournée ?
Reuno – (tripotant Poun et prenant une voix grave) : Pas mal !! (Rire général)
Niko – Fatigant ! On en est au début et forcément on ne se couche pas très très tôt ! On est plein d’espèces de cons réunis !
VX – On est plein surtout !
Reuno – On est plein et plein ! Ce n’est que la quatrième date et pour l’instant c’est un bon début.

NP – Combien de temps il a fallu pour préparer les morceaux, réunir tout le monde et se caler ?

Reuno – On s’est débrouillé, le premier qu’on a fait, ça a durer juste une heure sur un festival. Tagada Jones avait eu une carte blanche. Et pour cette heure de show l’été dernier, ça a été juste une journée de répétition.

Arrivée de Schultz …

Niko – Voilà le cinquième !
Reuno – On croyait que tu dormais ?
Schultz – Mais je suis venu dormir de toute façon ! Restez assis faites comme si j’étais pas là !

Reuno – Donc, on s’est dit si on repart en tournée, on va faire beaucoup plus balaise, on va faire au moins deux heures, hier on est arrivé à 2h24.
Schultz – 24 ? C’est beau ça !
Reuno – On a passé trois jours en répèt’ avec deux locaux de répétition côte à côte, et puis deux jours en résidence dans une salle à Saint-Lô. Chacun avait potassé de son côté, un petit peu quand même oui !
Schultz – Un petit peu !
VX – Certains avaient plus travaillé que d’autres !
Reuno – C’est vrai !

ADN – Vous avez les antisèches ?

Reuno – Ca peut arriver…
Niko – De moins en moins !

ADN – Pour certains d’entre vous c’est des carrières qui ont entre 15 et 25 ans, quand on regarde le contexte politique, social, rien ne bouge, comment vous trouvez la motivation pour continuer de dénoncer, de revendiquer ?

Reuno – Là , il ne s’agit pas vraiment de ça sur ce coup-là. C’est vrai que le rock est une musique pour exprimer une certaine idée de la liberté. Par exemple Vincent dans Punish Yourself, il n’y a rien à caractère social et pourtant ça va pousser les gens à sortir de leurs gonds ou de leurs rails, ou d’y rentrer.
VX – Exactement !
Reuno – On est tous de la même famille pour ça, même si on a pas tous forcément un discours social on a envie que les gens sachent que le rock n’ roll au sens large représente une certaine forme de liberté, on a envie de leur communiquer. Et donc, le fait de faire des reprises en se mélangeant tous pendant deux heures, c’est plus l’aspect coup de pied dans le cul et festif, on est pas là pour revendiquer quoi que soit.

ADN – C’est pour vous retrouver entre amis…

Reuno – On montre que tous les groupes qu’on est, on pourrait se faire la guéguerre et être chacun dans notre coin, à savoir lequel vend le plus de disques ou je ne sais quoi. Et plutôt que de perdre notre temps, on préfère faire ça, donc ça on peut dire que c’est un acte politique en soi. S’il y avait des gens qui allaient plus dans ce sens là plutôt que de se tirer dans les pattes on n’en serai pas là. L’intention est avant tout de ce se faire plaisir.
J’ai bon en fait ?
Niko – C’était pas mal !
Schultz – On te garde en deuxième semaine !

NP – Après cette tournée marathon, vous avez d’autres prévisions pour plus tard ?

Niko – Il y a pas mal de festivals qui sont calés cet été. On arrête jusqu’au mois de juin, et juillet / août, il risque d’y avoir pas mal de dates confirmées, entre quinze, vingt, peut-être un peu plus même. Après on verra, la première tournée c’est un peu un test, le groupe est inconnu, même si les gens qui y participent font partis d’autres groupes qui ont une certaine notoriété, on ne voulait pas communiquer sur le nom des groupes, on veut vraiment que se soit autre chose. Ce n’est pas Parabellum, Tagada Punish, Black Bomb et Lofo qui font un concert ensemble, là, c’est vraiment une autre entité, on se mélange pour faire autre chose. C’est un peu un pari et pour l’instant, c’est carrément bien, on a eu du monde sur toutes les dates. Non seulement une ambiance d’enfer, les gens se sont éclatés, les organisateurs nous ont dit que ça faisait longtemps qu’ils n’avaient pas vu un concert comme ça, parce que ça change tout simplement ! Ce n’est plus la même formule, et le fait qu’on soit très nombreux et que ça n’arrête pas de tourner, on se mélange en permanence, ça crée la dynamique, finalement d’un morceau à un autre, il n’y a jamais la même équipe, ça créée un concept un petit peu particulier.
Reuno – Il y a des gens qui pense qu’on va jouer chacun notre tour, alors que c’est qu’un mélange permanent.
Poun – Une partouze.
Reuno – Une grosse partouze musicale, exactement !

ADN – Reuno, tu disais dans une interview qu’il y avait un esprit de troupe, et on a ce côté théâtral avec Klodia de Punish Yourself et des performances comme celle du collectif Humungus…

Niko – Humungus, ils étaient venus l’année dernière à Malestroit, ils ont fait une perf’ en direct, mais ici, c’est impossible. Hier et avant-hier, on avait un autre collectif, qu sont venus faire des perf’ graphiques en direct, mais ici, c’est trop petit. Ce n’est pas toujours, mais de temps en temps, on a des gens qui viennent.

ADN – Et du coup, les toiles vous en faites quoi ?

Niko – Là elle est dans le camion, mais la première fois elle est restée, les gens du festival voulaient la garder !

ADN – Pour vous, le collectif des enragés c’est aussi promouvoir l’art, il y a pleins d’à-côté en fait. Il y a un exposant qui venir tout à l’heure au restaurant du Plan, inspiré de vos morceaux.

Reuno – C’est un gars qui m’a contacté, on s’est croisé une fois sur un concert, il m’a dit : « Ecoute, je ne suis pas du tout une groupie, toi tu fais de la musique, moi j’écoute ta musique, je fais des dessins et de la peinture, il m’a filé un tee-shirt avec un visuel marrant, un tee-shirt « Anti Sardou », et il m’a envoyé un mail pour me dire qu’il préparait un expo de dessins et de toiles à base de textes et de morceaux de Lofo et j’ai été voir cette expo il y a un mois, il y avait un vernissage dans une petite galerie underground du côté des Abbesses, il a pu se démerder pour que l’expo soit là ce soir ! Au même titre hier à Bourg-en-Bresse, dans le bar de la salle, il y avait une expo de tous les dessins qu’a fait Phil de Lofo par rapport à nos pochettes. Si on va passer dans une région où il y a des potes qui ont des groupes, on va les inviter éventuellement pour faire un petit featuring sur un morceau.

Niko – Ce qui est assez drôle c’est qu’à chaque fois qu’on rencontre un collectif de graffistes, on se rend compte qu’ils n’ont pas la même énergie que nous. C’est rare qu’en musique on se mélange pour faire des concerts, par contre pour ces performers, ils le font très souvent, ils se mettent à plusieurs pour faire une toile, et finalement c’est la première fois qu’on se retrouve vraiment dans ce qu’il font et le bal pour eux, ils ont un retour, ils se sentent intégrés, on fait parti de la même histoire. Les performers aiment bien s’intégrer à un show live, faire ça seul chez eux c’est un impossible, il faut être pris dans l’énergie du concert. Et parfois ils sont surpris de ce qu’ils sont capables de produire, là on joue longtemps, ils peuvent le faire en deux heures, mais parfois, il le font en quarante minutes, cinquante minutes…

NP – Est-ce que par la suite, il est prévu que d’autres membres de groupes viennent grossir le bal ?

Schultz – Absolument pas !

Reuno – De toute façon, tu as la crème, se ne serait que dévaloriser la personne ! Ce ne serait pas très sympa !
VX – C’est comme les francs-maçons

ADN – Il y a une caste alors…

Reuno – C’est ça oui !
VX – Il y a des épreuves initiatiques, qui impliquent des canards en plastique des choses comme ça !

ADN – Il y a une audience mineure sur le site attention !

Reuno – Et alors, ils n’aiment pas les canards ? Qu’est-ce que ça de… canard en plastique quand même !! Ben, moi j’en avais un petit jaune dans mon bain quand j’était petit!
Schultz – Moi je l’ai encore !
Reuno – Ben voilà, tu penseras à me le rendre d’ailleurs !
Schultz – M’en fous, moi je te le rendrai quand tu me rendras mon peigne !

ADN – Est-ce qu’il y aura un support CD ou DVD du bal des enragés ?

Reuno – Il y a beaucoup de demandes depuis trois jours en tout cas, un truc de dingue!
Niko – En fait on enregistre tous les concerts, on verra bien ! Mais un DVD tout de suite non, c’est quelque chose de très complet, on ne va pas faire un DVD comme ça.
Reuno – Il faut filmer un concert avec six, huit caméras
Schultz – Et avec des mecs qui louchent !
Niko – Par contre faire un CD… La setlist elle change souvent, on est déjà en train de réintégrer des morceaux, forcément ça peut-être marrant d’immortaliser chaque tournée, il y aura sûrement des disques live. Ce qu’on c’est dit, c’est qu’il n’y aura pas d’enregistrement, on se voit mal se donner rendez-vous dans un studio, c’est un projet qui ne va vivre que par le live. Un DVD peut-être quand on aura plus de choses à montrer au gens. Toutes les saloperies qui se passent dans la journée, dans le camion.
Schultz – C’est bien ça !
Reuno – Tu mettras un bip sur saloperie, enfin on ne dit pas des mots comme ça !
Niko – Oups !
Poun – Des bêtises !
Reuno – Pas trop de grosses bêtises quand même, les enfants ne jouez pas avec des allumettes !
VX – Non, il ne faut pas !

ADN – Et vos projets pour la suite ?

Schultz – Faire une sieste !

ADN – Et à plus long terme ?
Schultz – Faire un concert !
Reuno – Avec Lofo, on est en train de composer, le bal des enragés fout pas mal sa merde dans notre planning ! Du coup on a préféré consacrer du temps au bal des enragés, cet été faire moins de festivals avec Lofo, et favoriser le bal, ça nous fait du bien de faire ça, c’est une pure expérience. Sinon, on travaille quand même un peu sur la compo d’un nouvel album qui verra le jour quand il verra le jour !
Poun – Avec Black Bomb on est en tournée, je ne finis pas la tournée, je ne fais pas les quatre dernières dates.
Niko – Il nous quitte…
Reuno fait semblant de pleurer.
Poun – Je quitte le 13, ça me fait un peu mal, j’ai la gorge prise…
Niko – On te téléphonera !
Reuno – On t’écrira quand même !
Schultz – A trois heures du matin dans la chambre d’hôtel, tiens je te le passe !!

ADN- Et pour Tagada ?

Niko – Là on est tous dans le bal, il faudra qu’on fasse un album pour l’année prochaine, on ne se pose pas vraiment la question ! A mon avis on est tous un peu dans le même circuit, on a déjà sorti plusieurs disques, c’est plus comme si on en était au premier ou au deuxième disque, on a pas vraiment d’impératifs. Surtout qu’avec la crise et tout, y’a aucun des groupes ici présents qui vit grâce à ses ventes de disques. Evidemment, il faut faire des nouveaux morceaux pour re-tourner, pour présenter d’autres choses aux gens, mais il n’y a plus vraiment d’impératif de temps. Je pense que oui, l’année prochaine, on sortira vraisemblablement un album, on devrait enregistrer à la fin de 2010 quelque chose comme ça !

ADN – Et pour Punish Yourself ce sera quoi ?

VX – Et bien moi il faut que je m’achète un nouveau pantalon !

ADN – Ce sera le mot de la fin alors !!!

Merci aux enragés pour leur disponibilité, ainsi que leur manageuse (ça se dit ?!?), à Julie du Plan, J-C, et Dawa pour les photos.

Le bal des enragés

Le Plan

Nawak Posse

1 réponse sur « Interview – Le Bal des Enragés – Le Plan – Février 2010 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *