Catégories
Live reports

High Tone Live – La Maroquinerie – juin 2010

La sortie récente d’Out Back a été l’occasion pour High Tone d’investir la Maroquinerie le mercredi 2 juin dernier, pour un concert qui affichait (sans surprise) complet.

Direction le 20ème donc, pour rejoindre une salle qui gagne beaucoup en capital sympathie quand arrive les beaux jours, avec son resto/bar et sa grande terrasse… On en profite de suite avec la première partie qu’on écoute à l’extérieur. L’occasion de zieuter l’ensemble du public d’un peu tout les âges avec une forte dominance dread lockienne. Beaucoup de soleil, une ambiance conviviale et un  verre de bière à la main (pour ceux qui ont réussi à atteindre le bar, très demandé en début de soirée)… On est fin prêt pour le gros de la soirée !

High Tone est prévu pour 21h30, on commence à s’impatienter un peu, la salle se remplit doucement… Jusqu’à l’arrivée des Lyonnais sur scène. Ecrans derrière eux, batterie mise en avant de la scène, ils s’installent sans un mot, et balancent en quelques secondes du pur bonheur dans les oreilles.

On a beau avoir écouté le disque et s’être préparé, on ne peut qu’être impressionné par la richesse et la complexité des morceaux de High Tone. L’excellent Out Back gagne beaucoup à être vu en live, surtout dans cette ambiance de folie qui s’avère vite contagieuse. Même les plus stoïques qui commencent le concert en dodelinant doucement de la tête ne peuvent rester longtemps indifférent aux rythmes des samples.

Les musiciens parlent peu, remercient de temps en temps, annoncent quelques chansons comme « Rub-a-Dub Anthem » et « Boogie Dub Production » … Et cela suffit amplement, le lien avec le public hypnotisé étant déjà très fort. La performance de tout les musiciens est très impressionnante mais on remarque en particulier le batteur qui a réussit à garder sa patate pendant deux heures. Les images projetées sur l’écran participent au caractère hypnotisant, qu’elles soient abstraites, délirantes ou choc (« Spank » par exemple est accompagné d’images étranges qui évoquent une scène de torture).

Le temps passe à une vitesse incroyable. Captivé par la représentation et l’énergie des musiciens, quand vient le moment fatidique où ils quittent la scène avec un dernier « merci », un coup d’œil sur la montre fait réaliser avec étonnement que cela fait plus d’une heure et demi que l’on se trémousse sur ces morceaux. Heureusement, le public n’en démord pas et grâce à des acclamations très énergiques, High Tone revient rapidement pour un rappel.

Pour ceux qui les ont loupé et qui sont en train de s’en arracher les cheveux :  n’oubliez pas le concours pour gagner l’album et prenez dès maintenant votre place pour le concert de 2011…

Crédits photos : Brian Ravaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *