Catégories
Chroniques

Grasscut – 1 inch / 1/2 Mile

Tout vient à point qui sait attendre …  il y a de ça un an tout rond, nous faisions la découverte de Grasscut, duo britannique fraîchement signé sur le label Ninja Tune. Au fil des singles, nous avons entraperçu un univers aux multiples facettes, illustré par une  électro-pop insaisissable et malheureusement pour nous très addictive. Mais comme patience est mère de vertu nous voilà enfin récompensés, 1 inch / 1/2 Mile tombe le voile sur un monde onirique où l’organique et le digital se mêlent en un mariage heureux …

Pour commencer, intéressons nous à ces deux silhouettes qui ornent la pochette. Scrutant la campagne anglaise du haut de leur colline, je vous présente Andrew Phillips et Marcus O’Dair. Le premier compose pour la télévision et le cinéma, le second est un multi-instrumentaliste de talent, l’un s’appliquant à générer des ambiances que l’autre habille … tout est ici affaire de complémentarité.

Notre périple débute avec un vieil ami, High Down est une excellente introduction à l’univers de Grasscut, à la manière d’une montagne russe, le titre oscille entre une électro-pop intimiste et de grandes envolées orchestrales. Ainsi baladé de haut en bas, c’est encore étourdi que le visiteur découvre « Old Machines« , trip-hop atmosphérique qui n’est pas sans rappeler le  travail de Björk à l’époque de Vespertine. Nous continuons notre route et croisons une rivière ou l’eau scintille, »Meltwater » est à l’image de l’onde, une pop brillante et rafraîchissante.

« The Tin Man » possède un charme sans age, une pop ample et généreuse sur laquelle nos hôtes ont déposé un sample de voix féminine qui semble tout droit sorti d’un vieux film asiatique ; de loin le titre le plus élégant de cet opus ! Une connaissance, « Muppet« , curieux triptyque mêlant électronica, rock et  chant d’église qui démontre à merveille l’inventivité dont peut faire preuve Grasscut.

Mélancolique, »1946« , nous replonge dans l’après guerre, aux heures encore sombres du rationnement alimentaire … mais la vie reprend des couleurs avec le sautillant « The Door In The Wall » que nous ne présentons plus !

Place à l’expérimentation avec « Passing » qui associe un énorme travail de bruitisme à un art poussé de la mise en scène.

Des cordes et des cuivres enfin pour célébrer la fin du jour sur la campagne anglaise, « In Her Pride » laisse s’envoler la voix samplée d’un vieil écossais dans le ciel orangé …

Riche et raffiné, l’univers musical de Grasscut, apporte une nouvelle dimension au le catalogue d’artistes des Ninjas. C’est une très belle découverte qu’ils ont fait là et nous espérons que cet opus ne serra que le premier d’une longue série.

Label : Ninja Tune – Sortie : Juillet 2010

1 réponse sur « Grasscut – 1 inch / 1/2 Mile »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *