Catégories
Chroniques

Gallows – Gallows

Sorti le 10 septembre dernier chez Venn Records, le nouveau chien fou de Gallows, groupe anglais de punk hardcore, s’intitule sobrement Gallows. Si vous connaissez le son de ces britanniques, vous comprendrez pourquoi tout auditeur sera d’abord surpris d’entendre une intro à la Bat for Lashes sur le premier morceau de ce nouvel album. Rassurez-vous, la sauce est rapidement envoyée avec le nouveau chanteur, Wade McNeil (remplaçant de Frank Carter parti en 2011). Punk hardcore toujours aussi efficace, riffs nerveux sur des kilomètres, oui, Gallows est revenu et au sommet de sa forme ! On en reprend immédiatement s’il vous plaît !

Comparé à ses débuts aux grands Black Flag, Bad Religion, ou encore Minor Threat (des références punk hardcore qui ont marqué l’histoire des années  90), Gallows anime ses live de prestations scéniques hors du commun, épate ses fans et nous étonne à chaque nouvel album. Punchy, énervés, les morceaux varient selon les pistes : Outsider Art a un côté beaucoup plus rock, limite The Hives, tandis que Last June rentre dans le tas comme Black Flag. Punk déstructuré et fou, Vapid Adolescent Blues fait plutôt rock californien à la The Offspring. On a l’impression de passer par toutes les phases de l’histoire punk en écoutant cet album, et ce n’est pas pour déplaire à mes oreilles. On ressent à nouveau jusqu’aux tréfonds de soi les premiers émois que le punk rock a éveillé en nous lorsque nous étions de jeunes adolescents (avec Blink182 et les mythiques The Offspring dont je parlais tout à l’heure).

En toute honnêteté cet album est bien plus abordable que les précédents, plus cosmopolite et à mon sens plus intéressant. Une agréable surprise là où je n’attendais que riffs endiablés et hurlements abusifs. Et pourtant j’adore Gallows, cette classique recette m’aurait donc suffit mais je ne peux que valider et applaudir toutes ces variantes dans l’album. Lorsque Frank Carter avait annoncé qu’il quittait le groupe pour mésentente artistique quant à l’avenir du groupe, le tout semble cohérent. Il avait compris que le prochain album trancherait avec les autres. En tout cas, on valide ! Gallows fera le plaisir des amateurs de bon son et des nostalgiques des premières années du punk. Seul reproche, la pochette est immonde, mais passez au-delà, ça vaut vraiment la peine.

Label : Venn Records – Sortie : septembre 2012

 

2 réponses sur « Gallows – Gallows »

En fait Frank Carter a été viré parce qu’il voulait transformer le groupe en groupe de pop-rock mélodique et radio friendly, comme son nouveau projet moisi Pure Love… Heureusement que les autres sont restés sur du bon gros hardcore. Wade McNeil assure carrément sur cet album tout comme en live (vu 2 fois).

Disons qu’il y a plusieurs versions de l’histoire. Celle dont tu parles en est une qui court, mais ce que j’ai entendu souvent en coulisse au Dour 2011 disait autre chose.

Le mythe restera entier je suppose 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *