Catégories
A la une Chroniques

François Elie Roulin – Le Catalogue des Rêves

Le point commun entre une pub pour un sandwich qui donne des orgasmes à la madame qui le mange et une autre ou un monsieur tout nu court au milieu de femmes qui crient ? François Elie Roulin, bien évidemment. (Les résumés des publicités sont authentiques. Si vous ne me croyez pas, allez voir sur sa page officielle !)

Plus sérieusement, François Elie Roulin, ou F.E.R. pour les intimes (ou pour les paresseux comme moi) c’est un peu l’homme de l’ombre qui sait tout faire. Musiques de publicités, films, théâtre, génériques… C’est donc peu étonnamment que son dernier album, le catalogue des rêves, nous transporte au-delà de la musique.

Le catalogue des rêves, c’est avant tout un voyage, une aventure teintée de mélancolie. On y projette ses propres histoires, fantasmes ou rêves inachevés. Dès l’intro, le compositeur nous fait rentrer petit à petit dans cet univers que l’on s’approprie si facilement. Les cordes montent petit à petit, vous happent et vous entraînent…

Les morceaux ne se ressemblent pas, et pourtant ils se suivent avec une légèreté naturelle. Certains vont vous évoquer des sonorités burtoniennes, d’autres de Murray Gold comme Haunted Wood (pour ceux qui se demandent, il s’agit du compositeur de l’excellente bande originale de la non pas moins excellente série Doctor Who). Mais au final, F.E.R. créé une œuvre personnelle, oscillant entre douceur, tristesse, tensions et dynamisme.

A l’écoute de certains morceaux comme the chase on regrette toutefois que la musique ne soit pas accompagnée d’images. Et en même temps, cette liberté d’imagination donnée à l’auditeur est ce qui fait la force de cet album…

Un indispensable pour la rentrée.

Sortie : 25 août – Label : Believe / Cristal Records

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *