Catégories
Chroniques

Feedtime – The Aberrant Years

Imaginez un chant parlé, grave et angoissé dominant un rock bref, carré et nerveux, aux  riffs de guitare barbelés, basses rondes, et vous aurez je crois une idée assez nette de l’ album The Aberrant Years des australiens de Feedtime. Un Ian Curtis australopithèque chantant du Dead Kennedies pour les initiés…

Une photo en noir et blanc du groupe, posant en chemise ouverte et T-Shirt uni devant une affiche de concert sur le site du label Sub Pop, matrice du rock indé US depuis une trentaine d’ années, a suffi pour toucher ma fibre nostalgique. Cela et le fait que Feedtime ait enregistré son premier disque en 1985 et sonne toujours comme une bande de jeunes punks angoissés. J’entends sur le dernier CD des structures de chansons qui canalisent et cristallisent l’angoisse et la colère, aucune mélodie mémorable.

Un album pour accompagner  certaines humeurs mélancoliques et nihilistes, pour certaines journées que l’on traine comme un boulet sous un ciel agité et sans cesse changeant.

La bio du label évoque les genres Roots Blues ou Urban Blues mais exceptée une reprise du Play With Fire des Stones concassée et terne, et un I’ll Be Rested académiquement country blues, Feedtime s’ en tient à l’ étroit pré carré d’un rock costaud, basique et curieusement attachant pour peu que vous vous sentiez une certaine affinité avec leur style noir et blanc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *