Catégories
A la une Chroniques

Elastik – Critik LP

Autant le confesser de suite, au départ j’avais choisi de chroniKer cet album avec l’ambition de faire des jeux de mots à la con autour du nom du groupe. Puis, j’ai éKouté les deux albums de Thomas Prigent sous la bannière du projet Elastik. Et là… Je me suis pris cet album comme un coup de lance pierre au visage !

Ce projet  aussi personnel que ColleKtif, est d’une froideur rarement égalée, et pour ma part l’envie de jouer avec les mots me sembla tendue … EffeKtivement, ElastiK c’est un subtil mélange  d’éleKtro froide, sombre, cliniK même… Et de spoken word erratiK et malsain… Le tout est à la fois gothiK, hypnotiK et addiKtif.  Et ouais ! Vous l’aurez compris,  ça claK !

Les rythmes mécaniKs, répétitifs et rouillés vous renverront dans les chambres froides de l’indus pendant que les nappes éléKtro vous enverrons dans des  ambiances tantôt  dark wave tantôt Dub sombre. A un tel point qu’on pense à Ez3kiel, Picore ou  Brain Damage. Étrange que ce projet ne soit pas estampillé Jarring Effects.

En parlant du loup tiens ! Cet album fait place à des slameurs ? Poètes ? Conteurs ? clameurs ? tel Black Sifichi qui a plusieurs fois officié dans les albums des sus-cités. Il y a aussi  Horror 404 qui porte bien son nom… Ses textes font l’effet d’une lame de rasoir contre l’épiderme (écoutez Skalpel qui est une ode à l’amour de la lame de rasoir).

Les titres des morceaux sont d’ailleurs bien choisis au regard des effets qu’ils proKurent.

Ainsi EKymoze va vous en laisser… NevrotiK devrait laisser quelques lésions psychiK aux auditeurs non aguerris à ce genre d’ambiances … InsomniaK lui ne devrait pas vous priver de sommeil.  Cependant il est certain K’après avoir éKouté plusieurs fois cet album. J’ai fais des Kauchemards. D’ailleurs j’en fais enKore. Mais j’en redemande !

K*rue.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *