Catégories
Chroniques

Babyshambles – Sequel To The Prequel

Six ans après leur dernier disque, avec un album solo pour Doherty entre temps, les Babyshambles font eux aussi leur rentrée avec Sequel To The Prequel.

On plonge directement dans le vif du sujet avec les deux premiers morceaux au son tout à fait Dohertien. Fireman est turbulente, presque punk; jusqu’ici on est donc pas trop dépaysés. On enchaîne avec New Pair, un morceau certes sympathique mais pas indispensable. Puis, ça se gâte un peu: Pete s’enflamme totalement sur le refrain de Farmer’s Daughter, au point qu’on dirait une mauvaise copie d’une déjà mauvaise chanson de Liam Gallagher. Heureusement, il se rattrape sur Fall From Grace. Avec ce morceau teinté de country-folk, Pete est un peu là ou on ne l’attend pas. Et ça fonctionne plutôt bien! Ce morceau est donc une des bonnes surprises de l’album. Maybelline est une chanson à la mélodie facile et au refrain accrocheur. Puis, deuxième bonne surprise de l’album avec Sequel To The Prequel: un titre totalement rétro, qui mélange rock, blues et sons jazzy, ou le piano trouve tout à fait sa place. Ce morceau est en réalité assez proche de l’album solo de Pete, Grace/Wastelands. S’en suit la vilaine Dr No, sur laquelle Pete s’essaie au reggae (et pour le coup, il n’aurait pas dû). Passons, vite! Penguins est une chanson un peu sans queue ni tête, durant laquelle on parle pêle-mêle de zoos et de jalousie. Déconstruite mais pas désagréable. On notera la présence bienvenue de violons sur la mélancolique Picture Me In A Hospital. Seven Shades Of Nothing est assez-bien nommée, puisqu’assez transparente finalement, rien d’intéressant ne s’y passe. Enfin, on termine avec Minesfield, un morceau bien dark avec basses pesantes et rythmique prog’ qui m’a bizarrement fait pensé aux Cranberries

Globalement, l’album manque un peu de cohérence, et on se serait bien passé de certains morceaux.
Les Babyshambles ne sont pas -et ne seront jamais- les fougueux Libertines. Mais l’avantage quand, comme moi, on n’a plus de high expectations avec la bande à Pete, c’est qu’au moins on est pas déçu… En conclusion, Sequel To The Prequel est loin d’être indispensable mais il contient tout de même deux ou trois titres plutôt corrects, et donc c’est déjà pas si mal.

Babyshambles – Nothing Comes To Nothing

http://www.youtube.com/watch?v=PqVZlR48v2U

Par Tamara Tabet

1 réponse sur « Babyshambles – Sequel To The Prequel »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *