Catégories
Live reports

Ad Patres, Sublime Cadaveric Decomposition, Benighted et Aborted Live – Le Divan du Monde

Pour fêter les 10 ans de l’album Goremageddon, le groupe Aborted a donné un concert au Divan du Monde… Et en a profité pour inviter plein de copains!

Premier groupe de cette date, Ad Patres est une jeune formation bordelaise qui jouera devant un public déjà nombreux. Ils assureront une demi-heure d’un set bien maîtrisé sans concession avec un death metal compact « in your face », mi modern mi Old school. Ca blaste beaucoup, c’est brutal et ça surfe entre mi tempo headbanguant et blast beat ; plans techniques et plans groovys. Tout ceci est parfaitement mené par un chanteur qui assure vraiment ses lignes de chant et qui captive toute l’attention à défaut d’avoir des musiciens avec beaucoup de présence scénique. Malgré une bonne assurance de leurs instruments, un petit peu plus de personnalité et d’attitude de leur part aurait été le bienvenu. Le son était bon, voir même de plus en  plus au fur et à mesure du set. Le public n’est pas timide ce soir et les Ad patres ont bien su réveiller le pit entre mosh part ou wall of death. Même si AP peut lasser un peu dans la longueur, c’est sur CD qu’on prendra plaisir à redécouvrir pleinement ce groupe qui aura fait un bon show et un bon hors d’œuvre pour ce début de soirée.

Ensuite suivra Sublime Cadaveric Decomposition. Groupe local, SCD nous fera un show retraçant les 17 ans de carrière musical grind. Un enthousiasme et un vrai plaisir de jouer ce soir se ressent pleinement sur scène, des débuts plutôt gore grind jusqu’aux titres plus évolués des albums plus récents, SCD assurera sa prestation avec succès ; du blast, mosh part, death’n’roll, voix gutturale, SCD connait son sujet et nous fera un bon show où le grind et le fun se mélangent. Les premiers slameurs de la soirée font leur apparition ; le son était parfois un peu brouillon mais colle aussi avec le style du groupe. Un bon show des SCD énergique et maîtrisé ; poignées de main à la fin du concert pour un public conquis !

C’est au tour de Benighted d’investir les lieux devant un public parisien plus que motivé à les accueillir. Les cinq Stéphanois vont comme à leur habitude ruiner la salle et envoyer un gros brutal death grind hxc des plus efficaces. La parfaite maîtrise des instruments, et une palette de chant impressionnante, c’est ici un rouleau compresseur au gros son ! Des blast beat, D-beat et mosh part HxC se répandent dans la fosse du  divan du monde. Une grosse énergie, une envie d’envoyer du lourd et un batteur digne d’une machine, les Benighted sont en pleine forme avec la convivialité habituelle de Julien, leur chanteur et une salle pleine. Les pogos, stage diving et wall of death ne se sont pas fait prier, le pit ressemble à un tambour de machine à laver sur le mode essorage. On notera l’intervention de Sven d’Aborted sur le titre Unborn Infected Children. Bref grosse presta du groupe,  leur réputation n’est plus à faire et leur nouveau guitariste s’intègre impeccablement au line up. On pourra reprocher dans les partie les plus brutales, un son assez difficile à comprendre mais la batterie et le chant de Julien envoient tellement qu’on en tiendra pas rigueur… Une forte expérience live et cela se ressent, un très bon concert ce soir pour les Benighted !

Tête d’affiche de cette soirée, les Belges d’Aborted. Ce soir comme promis l’intégralité des titres du légendaire Goremaggedon sera jouée pour célébrer les 10 ans de cet opus. De grand drapeaux aux couleurs de Global Flatline devant les baffles pour décorer la scène, Aborted déboule on stage, ouvrant les hostilités par Meticulous Invagination. Sven leur chanteur est le seul membre d’origine du groupe  et il assure toujours parfaitement au chant ; on note une interprétation nickel de la part de tous et un bon son rendant leur concert efficace. Leur set sera parsemé de temps à autres de titres issus d’autres albums du band. Julien, chanteur de Benighted viendra à son tour chanter sur le titre The Origin of Disease les deux voix se mélangeant parfaitement bien. Le public se déchaîne dans le pit mais la fatigue commence vraiment à se faire ressentir dans la fosse.

Aborted nous achèvent avec The Saw and the Carnage Done et Nemesis, coup de grâce ;  tous le monde est rincé après autant de blast, de violence et d’énergie. Un bon show du groupe, toujours très pro, une date qu’il ne fallait rater sous aucun prétexte !!

Aborted – The Origin of Disease

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *